Hiver

Durant l’hiver, la nature s’endort doucement et la vigne entre dans sa phase de « repos végétatif » ; toutes les feuilles sont tombées, les sarments autrefois vert et souple sont devenus brun et sec comme du bois, la sève est descendue dans le tronc et les racines ou elle se stocke sous forme d’amidon, mit en réserve pour le printemps prochain.

 

C’est pour le vigneron la saison de la taille.

Nous pratiquons la taille en guyot, « simple » (c’est à dire à une seule baguette) pour favoriser la qualité plutôt que la quantité.

Il s’agit de choisir l’un des sarment ayant poussé au printemps dernier pour le plier sur le fil porteur et devenir la baguette de l’année à venir. Cette baguette portera à son tour plusieurs sarments qui porteront eux-mêmes des grappes.

Les autres sarments sont coupés et nous conservons seulement 1 ou 2 coursons, des sarments que nous taillons en leur préservant deux yeux (bourgeons), qui deviendront à leur tour des baguettes, dans 2 ans.

Il faut aussi veiller à limiter la présence des herbes adventices qui concurrenceront la vigne au printemps, pour cela selon les parcelles nous utilisons deux méthodes:

Rustica (13 ans) menée par Nina (12 ans)
  • Le travail du sol avec l’aide des chevaux qui tirent la bineuse ou le canadien afin de détruire l’herbe dans les rangées et la charrue afin de buter (recouvrir de terre) les pieds des vignes.

  • le pâturage de mouton sur les parcelles de vigne; en broutant au ras du sol ils aideront à ralentir la pousse de l’herbe au printemps, de petite taille ils se faufilent sous les fils du palissage pour manger au plus près de la vigne sans l’abimer et ils apportent même un engrais naturel !